Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 09:27

                                                                                                               Vendredi 31 janvier2014

Présents :

 

Catherine WEIGEL D’ANGELO, Mairie du 13e Jean-Paul RETI, APLD 91

Jérôme LEGRIS, DDEEES Cécile PAGE, APLD91

Patrick LEGRIS, DDEEES Henri BARTHELEMY, Architecte, conseil APLD 91

Charles ROLAND-BILLECART, DDEEES

Christophe ROSA, Chef de la Section Locale Jacques LIMOUSIN, ALSF, Architecte conseil ALSF

d’Architecture du 13e ardt (SLA 13). Stéphane GERARD, ALSF

France MITROFANOFF, ALSF

 

Préambule

 

Le but de ce premier comité de pilotage dédié à la programmation des futurs travaux est de faire un point sur l’état de l’immeuble, les mises aux normes et améliorations, plus ou moins lourdes, à lui apporter dans les années à venir. 

 

Les représentants de l’APLD 91 souhaitent que, suite à l’accord de principe initial qu’aurait donné la DDEEES, une élection d’un comité soit organisée.

 

Il leur est répondu que ce comité est d’ores et déjà constitué par les représentants des deux associations (APLD 91 et ALSF) d’une part, et par les services de la Ville (DDEEES et SLA 13) et la Mairie du 13e d’autre part. Libre à l’APLD de désigner ses représentants et conseillers techniques. 

 

Ce comité a également pour objectif de favoriser le dialogue entre les occupants du bâtiment des Frigos et la Ville qui, en tant que propriétaire, a des obligations. 

 

L'ALSF précise que dans cette concertation sur les travaux, elle est dans son rôle d'association de locataire, et que son Bureau reflète une diversité de pratiques et comporte d'ailleurs un architecte.

Elle rappelle que propriétaires et locataires ont chacun des droits et des devoirs, qu'une grande partie de ces travaux ont été trop longtemps différés: présence d'amiante, monte-charge hors normes, absence de ravalement depuis 80 ans... et   que ces travaux sont donc dus. Ainsi RFF ancien propriétaire avait, au moment de la vente, crédité auprès de la ville acheteur, les travaux de mises aux normes qu'elle n'avait eu le temps de réaliser (suivant l’étude d’aout 2001).

Elle précise également qu'après analyse, le caractère impératif et largement normatif et "technique" des travaux ne justifie pas la création d'un comité particulier, autre que le Copil.

 

 

Programme de travaux envisagé

 

La SLA 13 distingue deux catégories de travaux à entreprendre : ceux dits de première nécessité et ceux qui requièrent des études préalables. 

 

Travaux à traiter si possible en 2014

 

Réfection de la toiture de l’Aile Nord : plaques de fibrociment (présence d’amiante) 

 

L'ALSF précise qu'en plus de la présence d’amiante, il existe de très nombreuses fuites sur l’ensemble de la toiture, toiture béton comprise. La verrière centrale et sa sous verrière sont extrêmement dégradées. 

Il s’agit donc de changer l’ensemble de cette toiture, y compris la verrière centrale et sa structure comme prévu dans l’étude antérieure (études existantes de 2008).

 

La SLA 13 estime que, sous réserve de nouvelles études à même de confirmer les premières analyses (visites et diagnostic amiante), le marché de travaux pourrait être notifié en septembre 2014.

 

S’agissant de travaux en site occupé, la plus grande attention sera de mise pour gêner le moins possible les locataires.

 

Calendrier : septembre/octobre 2014.

 

Dépose des calorifuges amiantés (3 ateliers)

 

Opération regroupée avec le marché « toiture » qui inclura un lot « désamiantage » 

 

 

 

L’isolation de la toiture du bâtiment B (bâtiment principal)

 

L'ALSF a fait rajouter à l’ordre du jour le fait que suite à l’incendie de 1998, l’isolation avec les ateliers en dessous qui avait brûlée, n’a jamais été refaite.

La SLA 13 confirme que cette opération peut être réalisée rapidement, si l’aération existante de la toiture est suffisante. 

L'ALSF précise que ce travail n'est pas lié à la ventilation mais qu'il faudra vérifier celle-ci dans sa compatibilité avec les cloisons coupe-feu qu'elle avait fait installer par la SNCF suite au sinistre incendie.

Elle demande l'étude de pose de panneaux solaires sur le versant sud de la toiture du bâtiment B et sur partie de la toiture de l’Aile Nord . La Ville a réalisé par exemple à la Halle Pajol des projets de ce type. Un cofinancement pour un "Site pilote" est possible par exemple avec  la région.

 

Calendrier envisagé : courant 2014.

 

Mise aux normes de l’ascenseur (ascenseur de charges)

 

M.ROSA indique que les entreprises avec qui la SLA travaille sont habituées aux travaux en site occupé. Une étude simple suffira à déterminer s’il faut immobiliser la cabine le temps de déposer les pièces à changer. En fonction des délais, il sera peut-être nécessaire d’installer un élévateur de chantier pour ne pas pénaliser les occupants pendant les travaux.

L’ALSF insiste sur le fait que l'installation d'un élévateur de chantier est indispensable car les activités qui nécessitent le monte-charge ne sauraient être interrompues pendant les travaux. Un soin devra être apporté pour l’isolation phonique de la cage du monte-charge, par rapport aux ateliers mitoyens.

Le nouveau gestionnaire devra, selon elle, être tenu d'intervenir par contrat à tout moment y compris les week-end, puisque les activités ne s'interrompent pas aux Frigos.

Calendrier : à déterminer en fonction de l’étude en cours.

 

Travaux avec études préalables

 

Traitement des abords (clôture du terrain, voie pompier, éclairages) ;

Ravalement des façades et harmonisation des ouvertures ;

Sécurité et salubrité (réseau électrique, ventilation des lots).

Pour ces trois aspects, une étude globale sera menée. Pour ce faire, un cahier des charges précis doit être établi, en concertation avec le comité de pilotage « travaux ».

 

Le champ de cette étude doit être très large. Celle-ci, après sélection de l’équipe, ne devrait pas être disponible avant fin 2015 pour des travaux qui commenceraient en 2016.

 

L'ALSF demande que les services des parcs et jardins de la Mairie soient associés à la dimension végétale du projet et, après réalisation, à son entretien.

Elle pense qu'une grille coulissante à l'entrée du parking, et un portillon en haut de l’accès piéton, ainsi qu’une grille entre les deux, pourrait permettre de sécuriser les accès. Côté rues des Frigos et Primo Levi, c'est à la Semapa qu'il incomberait d'assurer les finitions et l'entretien du garde-corps urbain qu’elle a installé, et qui matérialise notre limite sur ces rues. Notre adresse devrait être lisible.

Une végétalisation pourrait être réalisée en partie basse côté Frigos, en soubassement des rues des Frigos et Primo Levi.

Elle peut fournir l'étude de voie pompiers, qui doit ceinturer les bâtiments (ce qui amène à nouveau à évoquer le statut "des Voûtes" et du jardin des Frigos (situé dans l'assiette des Frigos).  Ce "tréfond viaire" utilise l'accès des Frigos, son parking, poubelles et benne ce qui doit être étudié.

Enfin elle signale que la portance du sol semble faible par endroits, et devrait être vérifiée.

 

Petits travaux d’entretien de sécurité

 

Les Frigos ont indiqué à plusieurs reprises que les éclairages du parking étaient HS. La DDEEES s’occupe de les faire remplacer.

Les Frigos signalent que la centrale d’alarme incendie est inaccessible. La DDEEES va se coordonner avec la Direction de la Prévention et de la Protection (DPP) sur ce sujet.

En conclusion l'ALSF  demande que le  contenu et le planning de ces travaux soit transmis rapidement, en amont de ceux ci, pour pouvoir les étudier avec les locataires concernés.

Partager cet article

Repost 0
Published by alsfrigos
commenter cet article

commentaires